Avez vous lu "Le diable et sa grand-mère" ? Je vous le conseille... Ce livre qu'elle à écrit est assez dérangeant C'est un recueil de nouvelles présentées comme les différents actes d'une pièce de théâtre. Le personnage principal est bien entendu le diable, ambiguë, car il se comporte souvent comme un être humain. Les notions du bien et du mal incarnées traditionnellement par les allégories ne semblent tout à coup plus si évidentes... Quant à l'homme, incarné par le personnage d'Amette, une jeune enfant arrivée en enfer, il représente la perversion. Dieu l'homme et le diable forment un trio universel complexe dont les relations internes vous amèneront rapidement vers une réflexion philosophique. L'écriture est franche, rude, les allusions sexuelles et scatologiques ne sont pas rares. L'oeuvre n'à rien d'académique et l'on peine parfois à percevoir le fil de l'histoire. Cette déroute vous fera, c'est sûr froncer le sourcil, mais aussi méditer sur le sens de notre passage sur terre.

Personnage étonnant, cosmopolite, attachant et contradictoire, Lou Andréas Salomé fût la muse, l'inspiratrice, l'amie de trois personnages emblématiques du XXème siècle et pas des moindres, puisqu'il s'agit de Friedrich Nietzsche, Rainer-Maria Rilke et Sigmund Freud ! Inclassable et singulière, elle se situe au carrefour de toutes les curiosités intellectuelles de son temps. Nietzsche fut amoureux d'elle, mais c'est avec Karl Freidrich Andréas qu'elle se mariera, pour autant, elle ne sera jamais sa femme. C'est seulement à l'âge de trente six ans qu'elle connaitra les plaisirs de la chair, lorsqu'elle rencontrera un poète de quatorze ans son cadet, René Maria Rilke. Ce sera pour elle une révélation autant physique qu'intellectuelle. Leur passion sera totale, exigeante... (il l'appellelait son "buisson ardent") ! Cette passion se transformera au fil du temps en une solide amitié qui ne tombera jamais dans la complaisance.

Toute sa vie elle s'intéressera à des domaines aussi variés que la psychanalyse, la philosophie, la littérature et la poésie. Elle se voulait éternellement fidèle aux souvenirs mais jamais aux hommes.

Si ce personnage vous intéresse, je vous conseille de vous rendre ce Jeudi 3 Avril à 20h30, au théâtre Municipal de Forges les Eaux. En effet, une évocation de Lou Andréas Salomé sera présentée par l'Association Bray Animations présidée par François Vicaire. C'est Gaëlle Bidault qui lui prêtera sa voix sur un fond musical complètement consacré à l'admirable "Nuit transfigurée" d'Arnold Schoenberg qui donne son titre à ce rendez-vous. Illustration de cette mouvance sociale et culturelle que connut "la Vienne de l'entre deux siècles" et qui sert de fil conducteur à leur saison 2008.
Retour à l'accueil