Difficile de rester indifférente lorsque je vois ce qui se passe pour ce peuple Tibétain de plus en plus oppressé  par la Chine qui tente de lui retirer son autonomie. Il faut savoir que depuis la construction du train "toit du monde" qui relie Pékin à Lhassa, le transfert de population, amorcé il y trente ans, s'est accéléré au point que la capitale compte aujourd'hui plus de Chinois que de Tibétains. Les autorités favorisent bien entendu leur installation dans le but de réduire petit à petit l'influence Tibétaine. L'identité même de ce pays est menacée ainsi que sa culture et ses traditions séculaires axées sur le Bouddhisme. Les moines ne peuvent plus pratiquer leurs rites, et n'ont pas le droit, sous peine de prison de posséder une photo de leur chef spirituel le Dalaï Lama. Les monastères sont sous controle.

La Chine contrôle aussi les naissances (deux enfants maximum par famille). En conséquence, les femmes sont très souvent victimes de stérilisations et d'avortements forcés. Les nonnes, très impliquées dans le combat pour la protection des droit de l'homme sont aussi victimes de répression et de tortures. Les femmes représentent le quart de la population incarcérées dans les geôles Chinoises.

En matière d'éducation, le Tibétain n'est plus enseigné dans les écoles. Côté économie, ce sont le Chinois qui occupent l'essentiel des emplois de l'industrie, du commerce et de la fonction publique. Les Tibétains doivent se contenter des emplois subalternes et des commerces ambulants !



Petit rappel : la population s'est soulevée en 1956 contre l'occupant Chinois. Trois ans plus tard, le Dalaï Lama Fût contraint de s'exiler en Inde. La répression à fait plusieurs dizaine de milliers de victimes. De nombreux monastères furent détruits. Depuis lors, les droits de l'homme sont quotidiennement bafoués.

Mon objectif n'est pas de vous faire la morale. D'ailleurs, y pouvons nous réellement quelque chose ? Doit on où pas boycotter les jeux Olympiques ? A vous de décider en votre âme et conscience. Je voulais simplement vous dire que ce combat me touche. Il doit nous obliger à réfléchir car nous pourrions bien un jour être tous concernés. Alexandra David Néel, dont les ouvrages littéraires dédiés à ce pays situé sur le toit du monde m'ont tant fait rêver, doit se retourner dans sa tombe... Ne fermons pas les yeux, n'oublions pas le Tibet...
Retour à l'accueil