Hier, petite virée à Paris direction le théâtre du Châtelet pour assister au spectacle "Edward aux mains d'argent". J'avais bien aimé le film de Tim Burton, mais surtout la mise en scène de Matthiew Bournes dans "Swan Lake" un remake du lac des cygnes, spectacle de danse où les cygnes étaient interprétés par des danseurs hommes. J'avais littéralement adoré. La combinaison des deux  promettait donc d'être intéressante.

Bien calés dans nos sièges au deuxième balcon, juste au dessus de la fosse d'orchestre, nous nous amusons a contempler la salle qui grouille de monde. Certains discutent, d'autres s'embrassent tendrement enlacés, des enfants chahutent... Vu d'en haut c'est assez curieux et drôle à observer...

Puis les lumières s'éteignent peu à peu et le décor se met en place. Un énorme grondement de tonnerre retentit et un vieux cimetière apparaît avec au premier plan une stèle sur laquelle le prénom "Edward" est écrit en lettres de feu....  Un homme pleure, une paire de ciseaux à la main. Le décor s'abaisse à nouveau. Une vieille dame traverse la scène, courbant l'échine, en s'appuyant sur sa canne. Elle regarde le public puis s'en va... C'est assez joli même si on ne comprend pas bien la raison de sa présence... En fait il faudra attendre la fin pour comprendre qu'il s'agit de la jeune fille aimée d'Edward... devenue vieille mais ceux qui ont vu le film savent...

Ensuite on assiste à la "fabrication" d'Edward dans l'atelier de son créateur qui pique à la machine. Il coud, assemble une jambe, puis l'autre et enfin donne vie à Edward à l'aide d'une étrange machine... Des voleurs profitent de la nuit d'Halloween pour pénétrer dans l'atelier. L'affaire tourne mal. Edward tente de protéger son "père" à l'aide des ciseaux qui lui servent de mains (il n'est pas terminé) mais en vain.

Jusque là tout va bien. C'est beau, agréable à regarder avec de jolis décors, mais je commence à me demander quand est ce qu'ils vont danser ! Car je suis venue pour ça moi, la danse !

Edward est recueilli par une famille Américaine caricaturée à la manière de Jacques Tati dans "les vacances de Mr Hulot" les différents personnages se mettent en place. Ca dansouille un peu sur des airs de swing et rock des années 50 mais ce n'est décidément pas ce que j'attendais. Edward ressemble à Johnny Deep. Avec ses ciseaux il sculpte les haies et les végétaux, tombe amoureux de la fille de la maison... Exactement comme dans le film ! Tout est très conventionnel. La scène de Noël est interminable même si je dois admettre que la chorégraphie est bien réglée. Les danseurs et les comédiens sont excellents mais j'avais espéré plus de romantisme et surtout plus d'originalité... Il y a tout de même un moment que nous avons adoré : lorsque Edward danse avec sa belle et des danseurs habillés de sculptures végétales... sur une musique lente magnifique.

Edward est tué. Retour au vieux cimetière du début. Eclair et tonnerre, la vielle dame passe a nouveau... une paire de ciseaux à la main. Dans son dos, une ombre sur le mur : celle d'Edward. Applaudissements, acclamations, saluts... Puis une fine neige tombe sur les spectateurs émerveillés, expulsée de canons placés juste devant nous au deuxième balcon quasiment sous nos yeux ce qui gâche ma magie. Nous en plaisantons d'ailleurs car ils font du bruit.

Bref, c'est beau, bien joué, bien dansé mais je reste sur ma faim. Pas vraiment déçue mais frustrée de ne pas avoir trouvé ce que j'attendais... C'est un très beau spectacle pour enfants... malheureusement nous sommes des adultes... Matthew Bournes n'a pas su s'affranchir du film de Tim Burton pour proposer quelque chose de différent. Dommage...

J'adore flâner dans les rues de Paris, ma ville natale, celle de mon enfance. Nous décidons de rentrer à Pied... Nous quittons le quartier du Châtelet ou de nombreux passants s'affairent en ce jour férié. Tiens, la restauration de la tour Saint Jacques est terminée, superbe... Nous suivons notre "guide" dans les rues étroites et les ruelles, il connait tout les raccourcis. Petit détour par Beaubourg et son bassin aux sculptures étranges... Nous nous arrêtons dans une petite boutique Orientale pour acheter quelques douceurs avant de remonter prendre un café... Edward aux mains d'argent est vite oublié mais fût prétexte à cette agréable escapade... Je ne regrette rien.

Retour à l'accueil